› Sport

Tour du Faso : Merx Peter en maître à la sixième étape à Koudougou

Pour la 6e étape qui a eu lieu ce mercredi 30 octobre 2019 entre Ouagadougou et Koudougou longue de 118,3km, ce sont 82 coureurs qui ont pris le départ.

Etape de transition pour conduire le peloton vers l’Ouest du pays, l’étape de ce mercredi est allée très vide avec notamment une vitesse moyenne de 47,803km/h. Ainsi, dès Tanghin-Dassouri, ils sont 9 coureurs à se porter à la tête de la course. Ce groupe d’échappés prend rapidement 1mn05 sur le peloton et permet à Mathias Sorgho d’être virtuellement maillot jaune. Mais, cette avance sera réduite par l’équipe du Rwanda à 40 secondes au premier sprint intermédiaire à kokologo. Un sprint qui sera enlevé par Mathias Sorgho, suivi de Aziz Nikièma, tous du Burkina et du Rwandais Samuel Mugisha.

Lancé dans la conquête de son maillot depuis le départ, Mathias reste aux avant-postes de la course et imprime un rythme élevé pour remettre encore l’écart à 1mn05 . Au second point chaud de Sabou, le Belge Anton Benedix et l’Angolais Helder Jorge se joignent au leader burkinabè pour franchir la ligne d’arrivée. Les 3 hommes essayent de garder leur allure et sont rattrapés par le Hollandais Luuk Van Der Wall, le Hollandais Merx Peter et l’Algérien Hamza Mansouri pour la bataille du 3e et dernier point chaud de la journée à Sourgou. Décidé à récupérer la tunique jaune du Rwandais, le natif de Tenkodogo, s’envole avec le Belge et l’Algérien à 10km de Koudougou.

A 5 km de l’arrivée, le Belge décide de jouer la victoire en solitaire, car faible au sprint, il ne souhaite pas offrir à Mathias Sorgho la victoire sur un plateau d’or. Ainsi, à défaut de récupérer le maillot, le Burkinabè fait la bonne opération de la journée, car avec les bonifications, il grignote 8 secondes et se retrouve dans les 5 premiers au classement général. Merx Peter, qui avait faussé compagnie à ses compagnons, franchit seul la ligne d’arrivée avec 20 secondes d’avance sur Aziz Nikièma et Hamza Mansouri.

Attaqué par les Burkinabè pour lui ravir sa première place au classement général, le leader de la course, le Rwandais, Moise Mugisha est resté jusqu’à présent maître de la situation. S’il a eu des alliés de circonstance que sont les Belges, les Angolais, les Allemands et les Suisses, il va devoir sortir le grand jeu sur la 7e étape de ce jeudi 31 octobre, qui se disputera entre Dédougou-Bobo Dioulasso. Avec 182,5 km, ce sera la plus longue étape du tour et des bouleversements pourraient survenir, lorsque les coureurs auront franchi la ligne d’arrivée.

Source : Lefaso.net


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut