International › AFP

Tanzanie: 9 rhinocéros noirs sud-africains réinstallés au parc du Serengeti

Neuf rhinocéros noirs provenant d’Afrique du Sud ont été réinstallés dans le parc du Serengeti, dans le nord-ouest de la Tanzanie, dans le cadre d’un programme visant à repeupler les espaces protégés du pays de cette espèce menacée d’extinction, a-t-on appris de source officielle.

Issus d’une ferme sud-africaine de 37.000 hectares, Thaba Tholo (nord), les rhinocéros sont arrivés mardi matin à l’aéroport international Kilimandjaro (nord), avant d’être acheminés vers le célèbre Serengeti, a indiqué dans un communiqué le ministère tanzanien des Ressources naturelles.

« Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger ces animaux », a promis le vice-ministre des Ressources naturelles, Constantine Kanyasu, devant la presse, à l’aéroport.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), il reste environ 5.000 rhinocéros noirs à l’état sauvage, ce qui les place parmi les animaux les plus menacés du monde.

Les populations de cet animal qui ne compte que peu de prédateurs à l’état sauvage, notamment en raison de sa taille et de sa peau épaisse, ont été décimées par le braconnage. Ce dernier est alimenté par une demande principalement en Asie, où l’on prête à la corne de rhinocéros des vertus médicinales.

Selon la Frankfurt Zoological Society, l’écosystème constitué par le Serengeti et le Masaï Mara, son prolongement côté kényan, abritait il y a 40 ans de 500 à 700 rhinocéros, que le braconnage avait réduits à une dizaine d’individus en 1977-1978.

Suite à des programmes de repeuplement et au renforcement de la lutte contre le braconnage, le nombre de rhinocéros en Tanzanie augmente depuis « quatre à cinq ans », pour un total de 167 individus en 2019, selon le ministère des Ressources naturelles.

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut