› Société

Purge au sein des travailleurs de la fonction publique

Alors que le Burkina Faso traverse une situation chaotique dû aux multiples attaques terroristes et à la morosité économique, le gouvernement qui ne semble plus maitriser les choses prend des décisions peut être moins objectif des priorités du pays qui est la relance de l’économie ; la recherche des partenaires pour la mise en œuvre du fameux plan national de développement économique et social le PNDES.

 

On peut comprendre que La décision du gouvernement à  vérifier les diplômes des agents de la fonction publique peut se présenter comme solution pour se débarrasser totalement des agents du ministère de l’économie et des finances qui protestent contre la mise à plat des fonds communs. Selon des  indiscrétions «  cette mesure du gouvernement ne vise pas à  détecter  des faux diplômes mais simplement une stratégie pour dévier le débat sur l’incapacité à répondre aux aspirations du peuple »

Il n’est cependant pas exclu que cette opération engagé pour  détecter des faux diplômes ayant permis d’exercer depuis des lustres soit salutaire puisque plusieurs cas sont connu de source sure  comme notamment à l’école nationale de santé publique ENSP diriger par le docteur Pargui Émile Paré ou une dame userait d’un diplôme sous un faux profil PV 29958 BEPC date 2005 jury de Djibo. Ce diplôme appartient pourtant à un homme alors qu’il est utilisé par une dame. En attendant la fin de cette opération, des voix s’élèvent pour demander à ce que cette mesure s’étende sur les systèmes d’octroi de marcher publique et au sommet de l’Etat.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut