International › APA

Pour la levée des sanctions américaines sur le pétrole sud-soudanais

Les investissements dans les projets pétroliers et gaziers ont diminué et les sanctions ont réduit l’intérêt pour le premier cycle d’octroi de licences du pays.Depuis quatre, les États-Unis ont imposé des sanctions à l’industrie pétrolière du Soudan du Sud. L’objectif de la décision de Washington était d’empêcher l’argent du pétrole de financer la guerre civile qui faisait rage depuis 2013.

En réduisant la capacité des entreprises et des organisations à fournir des revenus au gouvernement sud-soudanais, les responsables américains ont estimé qu’ils pourraient faire pression sur le président Salva Kiir pour qu’il mette fin au conflit qui sévit dans son pays.

« Que vous croyiez ou non que les sanctions aient contribué à la paix, la guerre a bel et bien pris fin. Les chefs de gouvernement ont signé un accord de paix en 2018 et formé un gouvernement unifié en 2020. Pourquoi, alors, les sanctions qui devaient mettre fin à la guerre restent-elles en place ? », s’interroge NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie, dans un communiqué reçu à APA.

Selon lui, ce qui était initialement destiné à faire du bien fait maintenant du mal. Car les sanctions entravent les investissements étrangers dans les projets pétroliers et gaziers du Sud-Soudan et, de ce fait, empêchent le pays d’exploiter ses ressources naturelles (3,5 milliards de barils de réserves pétrolières prouvées) au profit de sa population.

« Les sanctions font qu’il est inutilement difficile pour le Soudan du Sud d’utiliser le pétrole et le gaz pour favoriser la croissance économique, créer des emplois et des opportunités commerciales, renforcer les capacités et – ce qui est particulièrement important – développer des programmes de conversion du gaz en électricité capables de réduire la grande pauvreté énergétique du pays », poursuit M. Ayuk.

Les sanctions américaines sur la production pétrolière et gazière du Sud-Soudan ont visé 15 entreprises et unités gouvernementales, allant des compagnies pétrolières internationales et locales opérant au Soudan du Sud au ministère du Pétrole et à la Nile Petroleum Corporation (Nilepet), la compagnie pétrolière et gazière nationale du pays.


Commentaire

L’Info en continu
  • Burkina Faso
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 03.04.2019

Parc national de la Pendjari

e Parc National de la Pendjari a été classé en forêt domaniale et en réserve partielle de faune de la boucle de la Pendjarile 13 décembre 1954. Il a acquis…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Faso et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut