Politique › Sécurité

Les grandes écoles ouvrent un forum sur la crise sécuritaire

Les grandes écoles et institutions de formation en information, en communication et en cinéma ont ouvert ce 26 novembre, un forum dans la capitale burkinabè pour échanger sur la crise sécuritaire qui secoue la bande sahélo-sahélienne en Afrique.

«Les questions sécuritaires constituent aujourd’hui les préoccupations grandissantes non seulement de notre région mais aussi de la communauté internationale dans son semble», a indiqué le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, Remis Fulgance Dandjinou.

Pour M. Dandjinou, par ailleurs, le porte-parole du gouvernement, la paix est menacée dans la bande sahélo-sahélienne et c’est ce  qui explique la tenue du présent forum sur la crise sécuritaire dans la partie Ouest africaine, en vue d’analyser les tenants et les aboutissants  du traitement de l’information par les professionnels des médias.

Le ministre en charge de la Communication s’exprimait mardi, à l’ouverture du forum des grandes écoles et institutions de formation en  information, en communication et cinéma, en marge de la 11e  édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO).

Selon lui, les échanges placés sous le thème «Crise sécuritaire et défis de la formation dans les métiers de l’information, de la communication et du cinéma» constitue une vitrine du savoir et du donner pour les participants venus du Bénin, du Burkina, de la Guinée, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Togo et du Sénégal.

Remis Fulgance Dandjinou a expliqué que l’information est un enjeu dans le développement d’une nation et s’est réjoui de la mise en œuvre d’un cadre de réflexions en 2017 au profit des étudiants des différents pays.

A l’en croire, le thème des UACO 2019, à savoir «Communication et géopolitique: communication une autre image de l’Afrique», interpelle à plus d’un titre et recommande  aux futurs journalistes, aux communicants et aux cinéastes de véhiculer une bonne image du continent noir.

Le premier responsable du département en charge de la Communication a précisé que la présente assise permettra de mutualiser les énergies et de partager les bonnes pratiques pour une information efficiente  afin de révolutionner le secteur de la communication et des médias en Afrique.

M. Dandjnou a sollicité que les propositions ou conclusions qui seront issues de ces échanges soient bénéfiques pour les étudiants dans le traitement de l’information dans leurs pays respectifs.

Créées en 2004, les UACO offrent aux acteurs de l’information, de la communication et du cinéma, l’opportunité de partager leurs expériences avec leurs homologues de la sous-région et du monde.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut