International › AFP

Les grandes dates de la guerre commerciale Etats-Unis-Chine

Des premières taxes américaines sur l’acier et l’aluminium à la dévaluation du yuan, retour sur les grandes dates de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

– 8 mars 2018: taxes sur l’acier et l’aluminium –

Le président américain Donald Trump annonce des taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur l’aluminium, afin de réduire le déficit commercial américain.

Celui-ci a atteint 566 milliards de dollars en 2017, dont 375,2 milliards de dollars avec la Chine, premier producteur mondial d’acier et d’aluminium.

– 22 mars: la Chine réplique –

A la veille de leur application, Donald Trump suspend les taxes pour plusieurs pays, mais n’exempte pas la Chine.

Pékin riposte en dévoilant une liste de 128 produits sur lesquels seraient appliquées des surtaxes si les négociations avec Washington échouaient.

Le 3 avril, Washington publie une liste de produits chinois qui pourraient être taxés en représailles « au transfert forcé de technologie américaine et de propriété intellectuelle ».

Pékin réplique avec une liste d’importations du même montant (50 milliards de dollars).

– 19 mai: signes d’apaisement –

Les deux pays annoncent un accord de principe pour réduire significativement le déficit commercial américain.

Dans les semaines qui suivent, la Chine émet des signes d’apaisement (réductions de droits de douanes, levée de restrictions, propositions d’achats de biens américains…)

– 6 juillet: la guerre est déclarée –

Les deux pays entrent néanmoins en guerre commerciale, avec l’application de taxes américaines sur 34 milliards de dollars d’importations chinoises.

Pékin taxe à son tour le même montant de marchandises.

Le 23 août 2018, les Etats-Unis frappent de nouvelles taxes 16 milliards de dollars de produits chinois, au lendemain de la reprise de discussions.

En Chine, entrent en vigueur des taxes à 25% ciblant le même montant de biens américains.

Le 24 septembre, Washington impose des taxes de 10% sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises. Pékin réplique avec des droits de douane sur des biens américains représentant 60 milliards de dollars.

– 1er décembre: trêve –

Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping déclarent une trêve. Washington, qui avait prévu une nouvelle hausse des droits de douane, la suspend pour 90 jours.

De son côté, Pékin s’engage à acheter une quantité « très substantielle » de produits américains, suspend pour trois mois les surtaxes imposées aux voitures et pièces automobiles américaines et autorise les importations de riz américain.

– 10 mai 2019: reprise des hostilités –

Les Etats-Unis mettent fin à la trêve et portent de 10% à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises.

Donald Trump ouvre un nouveau front le 15 mai en interdisant par décret aux réseaux américains de télécommunications de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, mesure ciblant le géant chinois Huawei.

L’administration américaine, qui soupçonne le leader mondial de la 5G d’espionnage au profit de Pékin, place Huawei sur une liste d’entreprises auxquelles il est interdit de vendre des produits technologiques, sauf autorisation spéciale.

Les Etats-Unis annoncent le 20 mai un délai de trois mois avant de rendre ces sanctions effectives.

Le 1er juin, la Chine augmente ses droits de douane sur 60 milliards de dollars d’importations américaines, et annonce une future liste noire d’entreprises étrangères « non fiables ».

– 29 juin: relance des négociations –

Au G20 d’Osaka, Donald Trump et Xi Jinping conviennent de relancer les négociations commerciales.

Celles-ci reprennent par téléphone, puis en face à face les 30 et 31 juillet à Shanghaï.

– 1er août: nouvelles sanctions américaines –

Estimant que Pékin ne tient pas ses promesses d’achats de produits agricoles et d’arrêt des ventes de fentanyl, un opiacé synthétique et la drogue la plus meurtrière des Etats-Unis, Donald Trump annonce des droits de douane supplémentaires de 10% sur les 300 milliards de dollars d’importations chinoises jusque-là épargnées, à compter du 1er septembre.

– 5 août: dévaluation du yuan –

La Chine laisse chuter sa monnaie, qui tombe sous le seuil symbolique des 7 yuans pour un dollar, niveau le plus bas depuis 11 ans. Washington accuse Pékin de manipuler sa monnaie pour soutenir ses exportations, ce que récuse la banque centrale chinoise.

L’agence officielle Chine nouvelle annonce que les entreprises chinoises ont cessé d’acheter des produits agricoles américains.

– 13 août: report de tarifs douaniers –

Donald Trump annonce le report au 15 décembre de nouveaux tarifs douaniers de 10% sur des produits de grande consommation d’abord prévus pour le 1er septembre. Le président américain reconnaît vouloir éviter des hausses de prix avant la saison des achats de fin d’année.

– 23 août: représailles chinoises et riposte de Trump –

Pékin annonce des représailles tarifaires de 75 milliards de dollars de produits américains et sur les voitures.

Trump réagit immédiatement en sommant les entreprises américaines à trouver des alternatives à leur production en Chine.

L’administration américaine décide de relever à partir du 1er octobre les tarifs douaniers à 30% au lieu des 25% déjà prélevés sur 250 milliards de dollars de produits chinois. En outre, les 300 milliards de dollars d’importations restantes en provenance de Chine seront taxées à hauteur de 15% au lieu de 10% à partir du 1er septembre, sauf les produits de grande consommation qui le seront le 15 décembre.

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut