International › AIB

Les africains doivent «accompagner le développement d’une Afrique qui gagne»

Hortense Zida, secrétaire générale du ministère en charge de la communication

La secrétaire générale du ministère en charge de la communication Hortense Zida a clôt mercredi la 11e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), en invitant les Africains, à «accompagner le développement d’une Afrique résiliente et qui gagne».

«De vos discussions, je retiens l’impérieuse nécessité de fédérer nos efforts pour accompagner le développement d’une Afrique résiliente et qui gagne, malgré l’adversité», a déclaré mercredi, la secrétaire générale du ministère en charge de la communication, Hortense Zida au cours de la cérémonie de clôture de la 11e édition des UACO.

Pendant trois jours, du 25 au 27 novembre, les acteurs africains de la communication ont échangé et mené des réflexions autour de panels, d’un colloque, d’un forum des grandes écoles et sur l’avènement de la Télévision numérique de terre (TNT).

Cette 11e édition s’est déroulée sous le thème «Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique».

«De nos réflexions, il ressort la nécessité d’organiser un forum africain de la communication qui va dégager les stratégies et leur plan d’action pour la mise en œuvre du processus de reconstruction de l’image de l’Afrique», a déclaré Mme Zida.

Elle a également affirmé que ledit forum «permettra la mise en œuvre des recommandations issues de cette édition des UACO».

Pour Hortense Zida, la «somme d’intelligences et de connaissances» acquises par les journalistes au cours de ces UACO, permettra à ceux-ci de davantage «traiter l’information, comme il se doit, professionnellement parlant, dans la vérité, le respect de l’éthique et de la déontologie».

Cela, a-t-elle poursuivi, dans le «respect de l’image de nos pays et de notre continent, dans ce contexte nouveau pour plus de cohésion dans nos sociétés et un développement durable».

La 12e édition des UACO est prévue pour Novembre 2021.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut