International › AIB

« Les administrations burkinabè ont mal à leur mémoire », Mahamadi Tiégna DG des Editions Sidwaya

Mahamadi Tiégna, Directeur général des Editions Sidwaya (presse publique), a confié que «les  administrations burkinabè ont mal à leur mémoire, faute d’archivage des documents administratifs», rapporte l’AIB.

«Nous n’avons pas de mémoire. Les Editions Sidwaya ont pris conscience de cette situation depuis belle lurette. C’est pour cela justement que ce partenariat a été enclenché avec les archives nationales pour permettre de numériser les archives photos de Sidwaya», a indiqué Mahamadi Tiegna.

D’après Mr Tiegna, les administrations burkinabè précisément les Editions Sidwaya, n’arrivent pas à conserver leurs archives, ce qui prouve que «les administrations ont mal à leur mémoire».

Le premier responsable du quotidien d’Etat s’exprimait vendredi 11 octobre à Ouagadougou à l’occasion d’une remise officielle du fonds photographique traité par les archives nationales aux Editions Sidwaya.

Il a, par ailleurs, expliqué que le fonds documentaire numérisé constitue une mémoire vivante  pour les populations du Burkina Faso.

«Nous recevons un grand public qui a besoin de ces images, qui à force d’exploitation,  on en arrive à des dégradations  irréversibles», a soutenu le patron du journal public.

De l’avis de  Mahamadi Tiégnan, cette numérisation va permettre de prolonger la vie de ces photos au profit des chercheurs, du grand public qui  sollicitent les documents des Editions  Sidwaya.

Selon le  représentant du DG des archives nationales, Kouna Jean Bertin Kamboulé, il existe une perte énorme de la mémoire institutionnelle dans l’administration publique.

M. Kamboulé a précisé que ce travail de numérisation permet de pérenniser davantage la mémoire institutionnelle du pays. «Lorsque le support physique est manipulé plusieurs fois, il se dégrade. La numérisation facilite la préservation à long terme du document pour d’autres formes de consultations», a-t-il ajouté.

Le document remis est une compilation de 10 répertoires contenant 6 312 photographies traitées et numérisées.

La remise officielle du fonds photographique  aux Editions Sidwaya s’est accompagnée d’une signature de conventions entre les Editions Sidwaya et les  archives nationales.

Agence d’information du Burkina


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut