Société › Société

Le SYNASEB annonce une grève pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement

Le Syndicat National des Sécrétaires du Burkina (SYNASEB) était face à la presse pour une conférence ce 19 août. Le syndicat à cette occasion, a annoncé qu’il observera une grève de 96 heures à compter du 03 septembre prochain, sur toute l’étendue du territoire national afin d’exiger du gouvernement la poursuite sans conditions des négociations suspendues.

CONFÉRENCE DE PRESSE
Ouagadougou, le 19 août 2019

Mesdames et messieurs les journalistes,

Dans ce contexte difficile que traverse notre pays, le SYNASEB tient à marquer sa compassion à l’endroit de toutes les victimes des actes barbares et intolérables perpétrés par les forces du mal. Il réitère son soutien indéfectible aux familles endeuillées d’une part, et d’autre part, au peuple burkinabè dont font partie les forces de défense et de sécurité qui, malgré la modestie des moyens, bravent avec courage cette adversité.

En mémoire de toutes les personnes décédées du fait de l’extrémisme violent, je vous prie d’observer une minute de silence.

Ceci étant, mesdames et messieurs les journalistes, je vous remercie d’avoir effectué le déplacement pour cette conférence de presse. L’objectif de la présente communication vise à donner des informations sur le traitement méprisant dont sont victimes les secrétaires, notamment dans la construction de leur carrière dans le processus d’élaboration du Répertoire interministériel des métiers de l’Etat (RIME) (I), l’état du dialogue social au sein du Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale (MFTPS) (II) et les actions envisagées par le SYNASEB (III).

 

I- DU PROCESSUS D’ÉLABORATION DU RIME

Mesdames et messieurs les journalistes, chers camarades,

Vous vous souviendrez que c’est depuis le 02 mars 2017, que le gouvernement à travers le MFTPS a entamé le processus d’élaboration du RIME.
Sans vouloir décrire l’historique de ce processus, il convient de rappeler que les trois (03) critères retenus pour la détermination du métier sont tirés du caractère fonctionnel des éléments qui le composent. Il s’agit de la matière, du profil des acteurs et enfin des missions assignées au métier.

F La matière renvoie au domaine de compétence ou d’intervention du métier.
F Le profil des acteurs renvoie aux qualifications des différents acteurs du métier.
F Les missions assignées au métier, ce sont les attributions assignées aux différents acteurs du métier.

Ces trois (03) critères indiquent clairement la place du Secrétariat dans la gouvernance administrative et non dans le métier structurant.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Des séances de travail ont eu lieu entre le SYNASEB et Monsieur Clément SAWADOGO, Ministre en charge de la fonction publique à l’époque, les 23 et 29 novembre ainsi que le 12 décembre 2017. Une rencontre avait été programmée pour le 20 décembre 2017, en vue de la signature d’un protocole d’accord. Contre toute attente, le gouvernement nous a adressé une correspondance nous informant du report de ladite rencontre au motif que les consultations n’ont pas été tenues au sommet. Depuis ce report, la question de la signature du protocole a été relayée aux calendes grecques.

Le remaniement ministériel intervenu le 31 janvier 2018, a porté le Pr Séni OUEDRAOGO à la tête du département en charge de la fonction publique. Le SYNASEB avait nourri l’espoir qu’avec ce changement le dialogue social allait s’améliorer au sein du ministère.

 

II- DE LA GESTION DU DIALOGUE SOCIAL AU SEIN DU MFPTPS

Mesdames et messieurs les journalistes,

Depuis la prise de fonction du Pr Séni Mahamoudou OUEDRAOGO, le 05 février 2018, le dialogue est rompu entre le SYNASEB et le gouvernement et le processus d’élaboration du RIME s’est poursuivi sans l’implication du syndicat.
Une description des postes de travail des catégories C et B a été faite en mi-juin 2018. En ce qui concerne la catégorie A du corps de métier de secrétariat, elle est mise en voie d’extinction sans aucune explication, nulle proposition n’a été faite pour définir le cadre d’évolution de la catégorie B. Aussi, pour ce qui est du devenir de la catégorie A actuelle « mise en voie d’extinction », aucune orientation n’a été donnée au SYNASEB. Maintes fois, des audiences ont été sollicitées au département en charge de la Fonction publique pour mieux comprendre mais sans suite.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Le Pr Séni OUEDRAOGO, au lieu de s’appesantir sur les préoccupations réelles des travailleurs, passe tout son temps à jouer la carte dangereuse de la division : division entre les organisations syndicales du ministère d’une part, et d’autre part les travailleurs et leurs syndicats. Plus grave on a des cas de tentative de division des travailleurs entre eux.

En réalité, ces manœuvres traduisent une mauvaise volonté manifeste et un mépris total du Ministre à l’endroit des travailleurs en général et des secrétaires en particulier.

Le gouvernement, pour justifier son insouciance totale face aux préoccupations des secrétaires, a fait croire au SYNASEB que les préoccupations soulevées trouveront leurs réponses pendant la conférence sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat.

Ce qu’il faut noter, c’est que les revendications du SYNASEB sont plus axées sur la question de carrière que pécuniaire.

 

III- DES ACTIONS ENVISAGEES

Mesdames et messieurs les journalistes,

Au regard de cette désastreuse situation et face au mutisme du Ministre en charge de la fonction publique et ce, malgré les multiples sollicitations du bureau national, le SYNASEB observera un arrêt de travail de 96 heures pour compter du mardi 03 septembre 2019, sur toute l’étendue du territoire national afin d’exiger du gouvernement la poursuite sans conditions des négociations suspendues.

A l’issue de cet arrêt de travail, si la situation reste inchangée le gouvernement endossera l’entière responsabilité des éléments qui seront mis sur la place publique d’une part et d’autre part, de la détérioration du climat social au sein du ministère eu égard des actions vigoureuses qui sont envisagées.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Ce sont là les informations que nous tenions à porter à votre connaissance.

VIVE LE SYNASEB !

Je vous remercie.

Nous restons à présent à votre disposition pour vos questions.

Le Bureau National

 

Commentaire

À LA UNE
Retour en haut