PolitiqueSociété › Judiciaire

Le ministère de la justice Burkinabè offre un nouveau service aux justiciables

Le ministre de la justice garde des sceaux, Réné Bagoro a procédé au lancement de la messagerie SMS pour les actes usuels délivrés par la justice ce mardi 17 septembre 2019 à Ouagadougou.

Un nouveau service du ministère de la justice s’offre au public. Il s’agit d’une plateforme permettant aux abonnés de Telmob de demander et recevoir des informations sur les conditions de délivrance de certains actes usuels via SMS. Ces actes usuels sont entre autres : le casier, le certificat de nationalité, le registre de commerce et de crédit mobilier, l’ordonnance de prise en charge, la rectification administrative, la cession volontaire de salaire.

« Le système donne des informations sur les pièces exigées, le lieu de dépôt, le coût et le délai délivrance de ces actes », a expliqué Réné Bagoro, Ministre de la justice.

Ce projet est devenu réalité grâce à la collaboration de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), de la société de services informatiques spécialisés dans le développement des services à valeur ajoutée « OK Service International », et de l’opérateur de téléphonie mobile Telmob.

Le ministre de la justice a rappelé que l’accessibilité de la justice est une priorité des actions de son département. Plusieurs actions ont été menées dans ce sens : l’ouverture du tribunal de grande instance de Koupéla, de la cour d’appel de Fada N’Gourma et la construction de nouvelles juridictions en cours (les TGI de Pô, de Boulsa et de Ouaga II), etc.

Réné Bagoro, invite les justiciables à s’approprier ce nouveau service qui permet d’économiser du temps et de l’argent. Il a par ailleurs  affirmé que son ministère ainsi que ses partenaires envisagent d’étendre la possibilité d’accès aux services à travers les autres compagnies de téléphonie mobile et à élargir la gamme des informations.

La réalisation de cette plateforme accessible en composant le 3439, a coûté 9 millions de F CFA. Le message est facturé 50 FCFA par l’opérateur.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut