International › APA

La population ivoirienne invitée à utiliser les médicaments génériques sans aucune crainte

Le Directeur général de la Nouvelle Pharmacie de la Santé (Nouvelle PSP), Pr Désiré Ange Yapi a invité, vendredi, la population à n’avoir «aucune crainte sur la qualité des médicaments génériques », en prélude à la mise en place effective des prestations de la Couverture maladie universelle (CMU).Cet  expert s’exprimait à la deuxième édition  du «Café de la santé solidaire», une tribune offerte par le Programme d’appui aux stratégies mutualistes de santé (PASS) autour du thème, «les médicaments génériques pour un meilleur accès aux soins». L’engouement suscité par ce thème auprès des décideurs présents à cette activité a été salué par le directeur du PASS, Jean Philippe Huchet.

Les populations «  n’ont aucune crainte à avoir sur la qualité des médicaments  génériques. Lorsque  la bioéquivalence est prise en  compte, elles n’ont plus de crainte à avoir sur la qualité ».

Dans le même élan, Pr Yapi  a estimé que « la mise en place d’un médicament  dans  un pays doit s’accompagner d’un système  d’assurance de qualité ».

«C’est ce qui est pratiqué à la Nouvelle PSP,  ce système d’assurance de la qualité part depuis  la pré-qualification  du couple produit-fournisseur jusqu’à la notification d’incident  dans le cadre de la pharmaco-vigilance », a-t-il expliqué.

Toutefois, le Directeur général de la Nouvelle PSP a insisté sur la source d’approvisionnement. Selon lui, la population doit s’approvisionner dans les sources licites, soit des grossistes, soit de la Pharmacie de la santé publique.

Poursuivant, il a révélé que dans le cadre de la mise en place de la CMU, l’on assistera à une plus grande utilisation des médicaments génériques en Côte d’Ivoire.

«Les ivoiriens n’utilisent pas suffisamment le médicament générique. Avec la couverture maladie  universelle (…) la pénétration de médicaments  génériques sera de plus en plus importante », a-t-il ajouté.

En Côte d’Ivoire, les médicaments génériques sont utilisés dans deux compartiments. Dans le compartiment «public 98 % des médicaments utilisés  sont des médicaments génériques », tandis que dans le compartiment privé « le taux de pénétration des médicaments génériques est plus bas. Il serait autour de  15 % », selon le patron de la Nouvelle PSP.

Le  médicament original ou princeps est celui qui est  sorti de toutes les études qui ont abouti à sa conception.

Quand ce médicament original passe dans le domaine public  c’est-à-dire  après en général 20 ans,  d’autres laboratoires qui ont de bonnes pratiques de fabrication  sont autorisées  à fabriquer ce médicament qui devient générique, a expliqué Pr Yapi.

La Couverture maladie universelle (CMU) est un système national obligatoire contre le risque maladie. Elle vise à garantir l’accès à moindre coût à l’ensemble des populations ivoiriennes ou non, résidant sur l’ensemble du territoire.

La Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) est l’organe chargé de réguler et de piloter la CMU en Côte d’Ivoire.

Le gouvernement ivoirien a fixé en mars dernier, le début du paiement des cotisations du régime général de base et du régime d’assistance médicale de la Couverture maladie universelle (CMU), au 1er juillet prochain.

Les soins de la CMU se feront dans les centres conventionnés. L’assuré paie un ticket modérateur de 30% et l’assurance le reste, à hauteur de 70%. Quant à la cotisation, elle s’élève à 1 000 FCFA par mois et par individu. C’est donc à l’issue du délai de carence que le patient bénéficie des prestations.  

La Couverture maladie universelle se veut une assurance sociale qui prend en compte le secteur formel et informel. Les cotisations sont prélevées avec des organismes de gestion déléguée, chargée de faire la collecte des cotisations des assurés.

Commentaire

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut