Politique › Sécurité

La France demande au Mali et au Burkina d’agir davantage sur le plan politique

Soldiers from Burkina Faso General Bila Zagre military camp near Ouagadougo in Burkina Faso on April 13, 2018. (Photo by AFP)

Le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a appelé le Mali et le Burkina à agir davantage sur le plan politique, face à la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans la zone sahélienne.

« Ce qui me paraît le plus important maintenant, c’est encore plus d’action politique », a-t-il déclaré devant la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale après la mort de treize militaires français lundi dans une opération antidjihadiste au Mali, rapporte lemonde.

« Plus d’action politique au Mali pour que les engagements pris soient respectés, pour que la mise en œuvre de ce qu’on appelle le ‘DDR’ [Désarmement, Démobilisation et Réintégration] soit réellement actée, que les accords d’Alger, y compris dans la partie décentralisation, soient réellement mis en oeuvre, que l’Etat malien revienne à Kidal et qu’il y ait une volonté commune affichée contre le terrorisme » a t-il également souligné.

En 2015, un accord de paix avec les rébellions qui s’étaient soulevées en 2012 avait été signé. Mais son volet sur le désarmement des groupes rebelles et leur intégration dans les forces de défense maliennes n’est pas encore effectif. L’appel à l’union nationale est aussi devenu un leitmotiv du gouvernement, mais la principale formation d’opposition, le Front pour la sauvegarde de la démocratie, a décliné l’invitation à un dialogue qu’elle ne juge pas inclusif.

Face à cela, Jean-Yves Le Drian a aussi préconisé « Plus d’action politique, plus de pression politique aussi au Burkina Faso où il importe que les autorités puissent rassembler la nation contre les risques« . 

 


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut