Eco et Business › Agro-industrie

La BM soutient l’agriculture intelligente au Burkina

La Banque mondiale soutient un plan d’investissement de l’Agriculture intelligente face au climat (AIC) du Burkina Faso, a appris APA mercredi auprès du ministère de l’Agriculture.C’est dans ce cadre que des experts de l’institution bancaire, en collaboration avec ceux du ministère burkinabè de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, ont tenu récemment à Ouagadougou un atelier de validation dudit plan.

« L’agriculture intelligente, explique le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Dr Lamourdia Thiombiano, est une agriculture qui innove face aux phénomènes nouveaux tels que les défis du changement climatique, les criquets pèlerins, la sècheresse, les nouvelles maladies comme les chenilles légionnaires, etc.».

Selon lui, il est important de repenser la façon dont l’agriculture doit être menée, pour faire face à ces problèmes, protéger mieux les sols des risques d’érosion et de dégradation et améliorer la santé des sols pour une productivité plus soutenue.

Il ressort que la Banque mondiale, dans son plan stratégique 2016-2020, se fixe pour objectif d’accompagner 40 pays, dont le Burkina Faso, pour l’élaboration de profils et plans d’investissement d’agriculture intelligente face au climat.

De façon précise, l’institution bancaire envisage soutenir le Burkina Faso, à travers la production des richesses, des investissements pérennes dans le domaine agricole, contenus dans ledit plan.

Le processus d’élaboration du plan d’investissement de l’Agriculture climato-intelligente (AIC) pour le Burkina Faso a été lancé le 19 août 2019, à la faveur de l’Initiative pour l’Adaptation de l’agriculture africaine au changement climatique ou «Initiative AAA».


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut