International › APA

Ivanka Trump salue les réformes en matière de droits des femmes au Maroc

La fille et principale conseillère du président des Etats-Unis, Ivanka Trump, en visite au Maroc les 7 et 8 novembre, a « salué le processus de réforme entrepris par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au cours des vingt dernières années, en particulier sur la question de la promotion des droits des femmes et de leur autonomisation économique ».Un communiqué conjoint adopté à l’issue de cette visite indique que les réformes substantielles engagées par le Maroc dans le domaine de la promotion des droits des femmes et leur autonomisation économique, étaient au centre des discussions avec la délégation américaine de haut niveau, composée également du Président Directeur Général de la Millennium Challenge Corporation, Sean Cairncross.

Le texte conjoint relève qu’en « application des orientations stratégiques de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le gouvernement marocain a mis en œuvre des réformes cruciales qui ont aidé les femmes marocaines à obtenir davantage de droits et de prospérité économique ».

Ces réformes ont été rappelées lors des discussions, dont notamment la réforme de la Moudawana en 2004, la réforme du Code du travail en 2003, la révision en 2007 du Code de la nationalité, et la levée des réserves à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDAW), jusqu’à la Constitution de 2011 qui a affirmé, dans son article 19, que « l’homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental », ajoute le document.

La délégation américaine s’est félicitée de ce que certaines réformes en cours, convergent avec « l’objectif commun de croissance économique inclusive ancré dans le MCC Compact et les principes de l’Initiative W-GDP ». Il s’agit, notamment, des « lois importantes » adoptées par le Parlement marocain, « qui amélioreront les droits des femmes aux terres collectives et leur permettront de participer aux possibilités économiques générées par ces terres, notamment les lois 62.17, 63.17, et 64.17 ».

Dans l’esprit du partenariat stratégique entre les deux pays, les Etats-Unis se sont engagés à « poursuivre leur soutien à l’engagement du Maroc pour une croissance économique inclusive, qui autonomise les femmes et les intègre à l’économie locale et nationale ».

Dans ce cadre, le Maroc et les Etats-Unis ont convenu, notamment, de « travailler ensemble pour soutenir l’élaboration d’une stratégie foncière nationale de manière à favoriser la participation des femmes à l’économie en améliorant leur accès à la terre au Maroc ».

De même, il a été décidé que les fonds du MCC Compact seraient mis à disposition pour « la création d’un Centre d’Inclusion du Genre en matière de Propriété de Terres » qui, entre autres activités, « collectera, analysera et utilisera » des données pour «appuyer l’élaboration de politiques futures, visant à accroître davantage la participation des femmes à la croissance économique liée aux terres », ajoute le communiqué conjoint.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut