L’info en continu

    • mercredi 15 janvier
    • Sahel: l’Etat Islamique désigné ennemi numéro 1

      - 10h47

      Qui est aujourd’hui l’ennemi jihadiste qui tue par dizaines au Sahel et pose un redoutable défi aux forces nationales et internationales ? Le groupe Etat islamique (EI), ont répondu lundi les chefs d’Etat de la région et leur allié français.

      Depuis le début du conflit, des groupes basés au Mali et regroupés sous la bannière d’Al Qaïda constituaient la figure de proue du jihadisme sahélien. Mais désormais, l' »ennemi prioritaire », c’est l’EI, a assuré le président français Emmanuel Macron.

      « La priorité, c’est l’Etat islamique du Grand Sahara » (EIGS), a-t-il déclaré devant ses alliés sahéliens rassemblés en sommet à Pau (sud-ouest de la France).

    • mardi 14 janvier
    • Arrestation de l’un des « terroristes » ayant pris part à l’enlèvement de l’équipe technique de Huawei dans les Cascades

      - 11h36

      Le 22 novembre 2019, une équipe technique de la société Huawei faisait l’objet d’un enlèvement par des individus armés à Sidéradougou, dans la région des Cascades.

      Deux (02) mois après les faits, selon les sources policières, l’un des terroristes, ayant pris part à l’enlèvement des membres de ladite équipe, vient d’être mis aux arrêts par les services de la Police Nationale.

       

    • lundi 13 janvier
    • Rencontre G5 Sahel à Pau: Des manifestants exigent de départ immédiat de la France

      - 16h50

      A Pau, où se déroule le sommet du G5 Sahel, des dizaines de manifestants se sont rassemblés pour dénoncer la présence militaire française en Afrique. Ils demandent le départ immédiat des forces Françaises présentes dans le Sahel et dans tout les pays Africains. 

      Selon eux, le peuple Malien, Burkinabé, Nigérian et autres, peut « prendre leurs destins en mains ».

    • vendredi 10 janvier
    • Décès du ministre de l’Education Malien, Témoré Tioulenta

      - 13h53

      Le ministre de l’Education nationale Malien, Témoré Tioulenta est décédé, ce vendredi 10 janvier à Bamako, a annoncé le ministre porte parole du gouvernement, Yaya Sangaré, sur son compte twitter.

      Témoré Tioulenta (65 ans) était un membre influent du parti Adema Pasj (mouvance présidentielle) et occupe le poste de ministre de l’Education dans le gouvernement de Boubou Cissé depuis le 5 mai 2019.

    • mardi 07 janvier
    • Isaac Zida, rend hommage à Wattao : « il était un vrai soldat »

      - 15h28

      L’ancien premier ministre Burkinabé,Isaac Zida,a rendu un hommage au colonel-major Issiaka Ouattara dit Wattao, suite à sa disparition le dimanche 5 janvier 2020 à New York.

      « C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition ce jour du Colonel-Major Ouattara Issiaka dit Wattao. C’est une perte certaine pour l’armée de Côte d’Ivoire car Wattao était un vrai soldat et une grande perte pour toute la nation ivoirienne car il était aussi un homme au grand cœur. Puisse t-il reposer en paix sur la terre ivoirienne qu’il a tant aimé et servi de toutes ses forces. Mes sincères condoléances à sa famille à ses frères d’arme et à ses proches », a déclaré Isaac Zida, ancien premier ministre burkinabè, le lundi 6 janvier 2020.

    • Sécurité : 4 militaires tués à Guindbila

      - 15h25

      Quatre militaires des forces de défense ont été tués le 1er janvier 2020 dans la localité de Guindbila dans le centre-nord du Burkina Faso.

      Un véhicule d’une équipe des forces de défense et de sécurité a sauté sur une mine le 1er janvier 2020 à Guindbila, une localité de commune de Barsalogho située à une vingtaine de kilomètres de Yirgou sur l’axe Barsalogho-centre et Foubé.

      Le bilan fait état de 4 morts du côté des forces de défense et de sécurité qui seront tous inhumés ce mardi 7 janvier 2020 à Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord et de la province du Sanmatenga.

    • Sécurité: opération anti-terroriste à la frontière ivoirienne

      - 12h34

      Une opération anti-terroriste est en cours à la frontière avec la Côte d’Ivoire. Samedi, des bombardements ont été entendus vers la localité d’Alidougou, au sud-ouest du pays, à une dizaine de kilomètres de la frontière ivoirienne. Ce raid complexe a été mis en place par les forces armées burkinabè.

      La frontière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire est aujourd’hui considérée comme dangereuse. Mi-décembre, le ministère français des Affaires étrangères, l’a placée dans les zones rouges de sa carte de conseil aux voyageurs.

    • Société: Une maternité flambant neuve pour dans le 12e arrondissements de Ouagadougou

      - 12h31

      Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a procédé, le dimanche 5 janvier 2020, à l’inauguration de la nouvelle maternité de l’arrondissement 12 de Ouagadougou, située dans l’enceinte du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) dudit arrondissement.

      D’une valeur 33 millions de francs CFA, cette maternité est l’œuvre de l’Association pour la bienveillance humanitaire. La cérémonie s’est tenue en présence de l’ancien ministre d’Etat Simon Compaoré et de la première dame Sika Kaboré

    • jeudi 02 janvier
    • Vœux 2020 : Les Bobolais souhaitent le retour de la paix au Burkina

      - 11h45

      L’année 2019 fut éprouvante pour les Burkinabé avec de nombreuses attaques terroristes, la cherté de la vie, des revendications sociales, etc. Pour la nouvelle année 2020, quelques Bobolais ont exprimé leurs vœux aux micros de nos confrères de lefaso.net. 

      Djeneba Konaté/ Hema, commerçante : « Pour 2020, je souhaite à toute la nation entière bonne et heureuse année. Que cette année soit une année de paix, de santé, de succès, de réussite et pleine de bonnes choses. Je prie le bon Dieu que 2020 soit une année de bonheur pour tous les Burkinabé, et qu’on ne revive plus ce qu’on a vécu dans le passé comme difficultés ».

      Moussa Bani, agent à la SOFITEX, délégué CGTB : « Je présente tous mes vœux les meilleurs à tous les Burkinabé : santé, succès, moins de problèmes, beaucoup de victoires surtout pour les luttes à venir et beaucoup de courage aussi aux différents combattants de la liberté ».

      Moussa Kogo, commerçant : « Pour 2020, je souhaite la paix pour le Burkina et qu’il règne la sécurité ».

    • Réveillon de la Saint -Sylvestre : La ministre de la Santé aux côtés du personnel médical

      - 11h41

      Pour le réveillon de la Saint -Sylvestre, la ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué accompagnée du gouverneur de la région du Centre, du maire de la commune de Ouagadougou et de leurs collaborateurs étaient aux côtés des agents de santé du CHU de Bogodogo et du CHU Yalgado Ouédraogo.

      En effet, Ils sont allés féliciter et encourager le personnel soignant pour le travail abattu au quotidien et leur engagement à offrir des soins de qualité aux populations, malgré des conditions de travail « à la limite de l’acceptable. »

    • vendredi 27 décembre
    • Boulsa : Des Koglweogo prévoient de barrer la route Ouaga-Koupéla ‘’pour mieux se faire entendre’’

      - 12h54

      Des centaines de Koglweogo faisaient chemin à Boulsa vers Sapaga ce 26 décembre, où ils comptent bloquer la Route nationale n°4 (Ouaga-Koupéla), au deuxième jour d’une protestation contre l’interpellation de leur chef El Hadj Boureima Nadbanka, dans le cadre du sombre dossier de Yirgou.

      En rappel, la justice souhaite entendre leur responsable dans le cadre du dossier Yirgou, du nom de ce village du Centre-nord, où en début d’année, des dizaines de Peulh ont été tués, à la suite d’une attaque terroriste qui a ôté la vie à un responsable coutumier Mossi et de celles de ses proches.

      La communauté Peulh locale a été accusée d’avoir abrité les terroristes tandis que les Koglweogo de la région ont été accusés d’avoir organisé des représailles.

    • jeudi 26 décembre
    • Un an de sursis et 2 millions d’amende requis contre Kémi Seba

      - 19h13

      Le procureur de la République près le Tribunal de Ouagadougou a requis un an de prison avec sursis contre Kémi Seba, ainsi qu’une amende 2 millions de FCFA .

      Arrêté samedi 21 décembre à Ouagadougou, l’activiste anti-impérialiste est accusé d’avoir tenu des « propos injurieux » à l’endroit du Chef de l’Etat Burkinabè, Roch Kaboré.

    • L’Union Européenne solidaire des « villes martyres » touchées par le terrorisme qui sévit au Sahel

      - 16h12

      « Inates au Niger hier, Arbinda au Burkina Faso aujourd’hui… Villes martyres, victimes d’un terrorisme rampant qui nous menace tous. L’Union européenne est aux côtés de l’Afrique dans son combat contre le terrorisme« , a tweeté le président du Conseil européen Charles Michel.

    • Le président du Niger exprime sa solidarité envers le Burkina

      - 16h10

      Suite à l’attaque d’Arbinda, le président nigérien Mahamadou Issoufou, dont le pays est également endeuillé par des attaques terroristes, a exprimé sa solidarité envers le Burkina Faso.

      « Je voudrais témoigner de ma solidarité à mon frère et ami Roch kaboré suite à l’attaque d’Arbinda repoussée avec succès par les FDS. Je voudrais aussi au nom du peuple nigérien et en mon nom propre présenter nos condoléances pour toutes les victimes civiles et militaires. » a t-il tweeté.

    • Le sécrétaire général de l’ONU s’exprime sur l’attaque meurtrière à Arbinda

      - 16h06

      Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres « condamne fermement l’attaque perpétrée le 24 décembre par des individus armés non identifiés à Arbinda » et « transmet la solidarité des Nations Unies au peuple burkinabé », a-t-il indiqué dans un communiqué

    • Le procureur a demandé la comparution immédiate de Kémi Seba

      - 11h43

      Ce jeudi, le procureur a demandé un jugement en comparution immédiate de Kémi Seba, placé en garde à vue depuis son arrestation le samedi 21 décembre dernier à Ouagadougou.

      Pour rappel, l’activiste est poursuivi pour « propos injurieux » à l’encontre du président Roch Kaboré.

    • Hervé Ouattara : « Les paroles de Kémi Séba n’ont rien d’injurieux »

      - 10h37

      Alors que l’activiste Kémi Seba sera inculpé ou expulsé du Burkina Faso pour « propos injurieux contre le Chef de l’Etat »,  Hervé Ouattara estime que son allié n’a rien à se reprocher.

      « Lorsque Kémi Séba est venu au Burkina l’an passé, il a dépeint l’impérialisme sous toutes ses facettes. Il a été très bien applaudi et a été reçu par le président du Faso(…) Ce n’est pas parce que Kémi Séba a tenu des propos qu’il a l’habitude de tenir, et que cette fois-ci ça concerne le président Kaboré, que nous devons crier sur tous les toits. (…) Les paroles de Kémi Séba n’ont rien d’injurieux, rien d’outrageux.« 

    • vendredi 20 décembre
    • Lutte contre le terrorisme : La France arme ses drones au Sahel

      - 10h53

      Ce jeudi 19 décembre 2019, dans un communiqué publié, l’armée française a indiqué que les drones armés sont désormais opérationnels au sein des forces armés au Sahel. 

      Le communiqué précise qu’un tir d’expérimentation d’un drone Reaper a été mené il y a quelques jours par l’Armée de l’air depuis la base aérienne projetée de Niamey (Niger).

    • vendredi 13 décembre
    • Sécurité : 15 terroristes « neutralisés » à Pama

      - 11h21

      Les nouvelles du front de lutte antiterroriste au Burkina sont à l’avantage des Forces de défense et de sécurité.

      D’après une source sécuritaire, une base de terroristes a été démantelée le 11 décembre dans la zone de Pama. Quinze 15 terroristes ont été « neutralisés » a poursuivi la source sécuritaire. L’opération a été menée par les unités du groupement de Forces pour la Sécurisation de l’Est et du Centre-Est.

    • mardi 10 décembre
    • 59e anniversaire de l’indépendance : Le Roi de Tenkodogo formule des vœux de paix et de concorde nationale

      - 19h01

      Sa Majesté Naaba Guiguimpolé, Dima du Zoungrantenga, Roi de Tenkodogo, a sacrifié, le vendredi, 6 décembre 2019 au sein de son palais royal, à la cérémonie de « Kazing-Riligré ». Cet important événement de fin de saison agricole inaugure surtout la consommation des nouvelles récoltes à commencer par le sorgho rouge.

      C’était une Occasion pour l’autorité coutumière de livrer un message dans le cadre de la célébration nationale du 11 décembre 2019 dans sa cité.

      Sa Majesté Naaba Guiguimpolé, Dima du Zoungrantenga Roi de Tenkodogo, d’inviter l’ensemble des populations à la culture et à la promotion de la paix, à l’esprit de tolérance, la cohésion sociale et le vivre-ensemble.
      A l’endroit des participants aux festivités, il a appelé à la prudence, à la discipline, au civisme, au respect strict du code de la route et des consignes de sécurité.

    • 15e édition de ciné droit libre au Burkina : Dr Boubacar Ly s’exprime.

      - 18h30

      Du 7 au 14 décembre 2019 se tient la 15è édition de Ciné droit libre sous le thème « Pourquoi le démocratie ? ».

      Pour ce faire l’amphi A 600, dans le cadre du programme d’activités de la manifestation, a abrité le lundi 9 décembre 2019 une conférence animée par le Pr Théophile Obenga autour du thème « Démocratie en Afrique : luxe ou nécessité ? ». Les panels ont évoqué les limites de la démocratie en Afrique, le rôle de la société civile dans l’enracinement de la démocratie. Pour avoir leur point de vue sur la thématique, nous avons tendu notre micro à ces éminentes personnalités. Par exemple, Dr Boubacar Ly, Fondateur de l’école de la sagesse de Dori.

      « Nous travaillons avec une démocratie égarée et avariée qui nous vient directement de l’Europe. Nous avons une démocratie construite sur du flottant qui est l’opinion, nous avons oublié que la seule chose qui est en nous c’est notre responsabilité par rapport à tous les autres. Pour cela, je propose de revenir, de reconstruire la démocratie, la base de la responsabilité naturelle de chacun. Au Burkina Faso, il n’y a pas de démocratie. Il faut, pour réussir la démocratie au Burkina Faso, redéfinir, régénérer la démocratie dans sa forme naturelle réelle qui est l’implication de tout le monde et pas du tout de quelques opinions dominantes. Ensuite, on verra comment apporter des améliorations. »

    • Festivités du 11 décembre : la Fondation Orange offre un lycée scientifique à Tenkodogo

      - 18h00

      Après Darlasamy à Bobo-Dioulasso pour le premier lycée scientifique, c’est au tour de Loanga à Tenkodogo de bénéficier de la générosité de la fondation orange avec le deuxième lycée scientifique.

      La cérémonie d’inauguration qui intervient dans le cadre des festivités du 11 décembre que la région du Centre- Est abrite s’est déroulée le dimanche 8 décembre 2019.

       

    • 11 décembre à Tenkodogo : des artistes de la région produisent un clip.

      - 16h43

      Les artistes de la région du Centre-Est ne sont pas restés en marge de la célébration du 11 décembre. Ils ont produit un clip intitulé « Batissez ». On y retrouve des artistes comme Smockey, Awa Boussim, Floby, Roger Wango… Nous vous proposons l’intégralité du clip.

    • Politiques culturelles au Burkina : L’association Citoyen du renouveau fait le diagnostic

      - 16h33

      ce lundi 9 décembre 2019, l’association Citoyen du Renouveau, a initiée conférence publique. 

      En effet, Cette conférence publique avait pour objectif principal de définir une approche d’élaboration d’une vie politique cukturelle pour un développement endogène du Burkina Faso.

      le premier responsable du département de la Culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango, a exprimé son ressentiment vis-à-vis de la place accordée à ce secteur par les gouvernements qui se sont succédé au Burkina. « Le secteur de la culture continue d’être le parent pauvre de tous les gouvernements. (…). Le secteur de la culture n’est pas une priorité des politiques publiques, même ceux qui ont rédigé le PNDES (Plan national de développement économique et social, référentiel de développement en cours) l’ont oublié », soulève le ministre Sango, pour qui, s’ouvrir à la culture de l’autre n’implique pas d’abandonner la sienne.

       

    • jeudi 05 décembre
    • Témoignage des habitants ayant fuit les exactions à l’Est du Burkina Faso.

      - 17h34

      Le ministre de la culture Abdou Karim Sango, accompagné de la députée Elyse Thiombiano/Ilboudo, a rendu visite aux déplacés ce jeudi 05 décembre 2019, à Fada.

      Cette visite a eu lieu a l’occasion de la conférence de diffusion des résultats du colloque national sur l’extrémisme violent et des valeurs de référence Abou Karim Sango,a réaffirmé le soutien de l’Etat.

      En effet, suites aux attaques terroristes, les réfugiés venus de plusieurs villages de la région de l’Est n’ont rien emporté dans leur fuite et ne comptent que sur les bonnes volontés, en attendant une réaction du gouvernement.

      « Nous avions commencé la récolte du mil le matin et ils nous ont dit que les mauvaises personnes (terroristes) sont à Gongnaaba et font des tueries en frappant certains et égorgeant d’autres. On a entendu les coups de feu qui s’approchaient de nous et nous avons commencé à marcher pour nous sauver », a expliqué ce dernier. « En cours de route, ils nous ont dit que les kolgweogo de Fada et eux se sont affrontés. Arrivés à Natiaboani, on nous a appris qu’on les a chassés » témoigne un homme en anonymat.

      « Nous sommes de Djabaltou. Les terroristes ont tué  mon premier enfant et l’enfant à mon grand-frère. Heureusement, moi j’étais à Fada (…). Ma famille  est venue me rejoindre», Témoigne Bandé Salou.

       

    • Seydou Zagré visite le centre médical de la présidence du Faso

      - 14h44

      Dans le cadre des Journées portes ouvertes, du centre médical de la présidence du Faso. Dr Seydou Zagré, directeur de cabinet du président du Faso a visité le centre médical.

      en effet, l’objectif de cette activité est de se rapprocher des travailleurs de la présidence et des populations, et faire un plaidoyer pour faire de ce centre de santé, une formation sanitaire à vocation de polyclinique.

      .Toutefois, durant cette journée ,le service médical offre des prestations au profit de l’ensemble du personnel de la présidence, et des populations. La Secrétaire générale de la présidence du Faso, qui a salué  cette  initiative et a profité de l’occasion pour encourager le personnel de cette formation sanitaire

    • Région du Sahel au Burkina Faso: le couvre feu prolongé jusqu’en 2020.

      - 14h20

      Dans un communiqué sur sa page Facebook, le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, annonce que le couvre-feu instauré dans la région du Sahel sera prolongé de 45 jours.

       » Le couvre-feu instauré dans la région du sahel est prolongé pour une durée de 45 jours allant de 05 décembre 2019 du 18 janvier 2020  »

      Toutefois, le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation indique que ces mesures concernent les villes de Dori (21 heures à 5 heures du matin), Djibo (19heures à 5h30), Gorom Gorom (19heures à 5h à 5h30), Sebba (19heures à 5h30). Pour le reste du territoire de la région, « le couvre-feu est de 18h à 6heures du matin » poursuit le communiqué.

    • Des agents du recensement manifestent à Kaya

      - 12h15

      Des agents commis au 5e recensement général de la population à Barsalogho, ont manifesté jeudi matin, contre la décision de ne plus déployer certaines équipes à cause de la menace sécuritaire.

    • vendredi 22 novembre
    • Insécurité au Burkina : Les enfants du personnel de l’ambassade des Etats-Unis rapatriés

      - 13h10

      L’ambassade des Etats-Unis à Ouagadougou procédera au rapatriement des élèves inscrits dans son école « par prudence », au regard de la situation sécuritaire.

    • Le CDF salue l’appel au volontaires du président Kaboré

      - 13h06

      Le Collectif pour la défense du Faso (CDF) a salué, jeudi à Ouagadougou, l’appel à la mobilisation générale du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré pour le recrutement de volontaires en vue défendre la nation burkinabé.

      «Loin d’être un aveu d’impuissance, l’appel aux volontaires est une invite à l’union sacrée des fils du Burkina Faso. Un appel au sursaut patriotique face au terrorisme »,  a confié le président du CDF, Sawadogo Passamdé.

Page 1 of 3123
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Faso et recevez gratuitement toute l’actualité

PollsSorry, there are no polls available at the moment.