Culture › Livres

Foire du Livre de Ouagadougou: « Une nation qui ne lit pas ne peut que périr »

Agence d’informaion du Burkina_ «Une nation qui ne lit pas est une nation qui ne peut que périr», a déclaré le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, jeudi dans la capitale burkinabè, lors d’une conférence de presse relative à la 15e édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO).

Selon Abdoul Karim Sango, «il faut susciter le gout de la lecture», car, argumente-t-il, «une nation qui ne lit pas est une nation qui ne peut que périr».

Le ministre s’exprimait jeudi à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse portant sur l’organisation de la 15e  édition de la FILO, prévue du 21 au 24 novembre prochain.

La manifestation va se dérouler dans la capitale burkinabè autour du thème: «Littérature et promotion de la paix et de la sécurité».

Le ministre fait observer que «nul n’ignore que nos États sont confrontés à d’énormes difficultés parmi lesquels  l’extrémisme violent qui découle de l’inculture. Or l’inculture est dû au fait que nous avons perdu le gout de la lecture».

«Il faut  susciter chez nos écrivains un retour à l’écriture qui valorise les valeurs civilisationnelles africaines qui sont des valeurs qui nous prédisposent à la culture de la paix, de la sécurité», a expliqué Abdoul Karim Sango.

Pour sa part, le président du comité national d’organisation de la FILO, Lassina Simporé a souligné que «les livres restent, en définitive, avec le feu, la seule façon de combattre les ténèbres.

Pour les conférenciers,   la  15e  édition de la FILO sera une occasion pour mettre «la plume au service de la construction de la paix et de la sécurité».

La FILO est un cadre qui vise à promouvoir le livre et la lecture dont la première édition s’est tenue en novembre 2000.

Elle regroupe les professionnels du livre (imprimeurs, éditeurs, écrivains, critiques littéraires etc.), les élèves, étudiants et toutes les personnes intéressées par le livre et la lecture.

La 5e édition de la biennale enregistre la participation de plusieurs pays de la sous-région ouest africaine dont la Cote d’ivoire, le Mali, le Niger, le Benin.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut