› Politique

Election 2020 au Burkina : la CENI ne fera pas de concession sur l’application de la loi

élection couplée 2020

Dans le cadre de l’élection couplée de la présidentielle et les législatives 2020, le président de la CENI, Newton Ahmed Barry , a annoncé qu’aucune concession sur l’application de la loi ne sera faite.

En effet, ce dernier l’a annoncé aux représentants des partis politiques conviés à une rencontre pour leur apporter des éléments d’information sur les préparatifs de l’élection présidentielle et législative du 22 novembre 2020. Pour ce faire, Newton Ahmed Barry, a tenu un langage de franc et ferme vis-à-vis des représentants des 127 partis politiques.

Par ailleurs, le président de l’organe électoral burkinabè a exhorté les candidats à respecter scrupuleusement les barrières sécuritaires délimitées par les Forces de défense et de sécurité. Rappelons que le dimanche dernier, un candidat des législatives a été la cible d’une attaque armée mortelle. Suite à ces évènements, M. Barry a demandé à tous les candidats de prévenir à l’avance les FDS pour que des dispositions particulières soient prises dans ces zones-là pour leur sécurité.

En outre, notons que pour cette élection, ce sont 21.155 bureaux de vote à l’intérieur et 68 bureaux de votes à l’extérieur. Au total, 127 partis prennent part à ce scrutin. À Ouagadougou, 88 partis politiques qui compétissent pour le vote couplé. « C’est la première fois qu’on a autant de partis au Burkina qui participent à un scrutin », a dit Newton Barry qui note que c’est un gros problème. Selon lui, le nombre excessif de partis fait que pour conduire de façon couplée, la compilation manuelle et électronique, est difficile.

Face à cette situation, plusieurs intervenants ont signifié leur inquiétude face à cette loi, notamment le délai de désignation de leurs représentants. Pour certains, la CENI doit tenir compte du contexte socio-politique du Burkina qui est marqué par un certain nombre d’évènements. Il s’agit entre autres des attaques terroristes, des frondes sociales tous azimuts et d’une situation sanitaire précaire fragile due à la pandémie du Covid-19. Ces représentants souhaitent que l’organe électoral fasse fi de la loi afin de leur permettre de désigner même après le délai, leurs délégués.

cependant, face à ces plaidoiries, M. Newton Ahmed Barry s’est voulu sans équivoque sur le sujet. Pour lui, il n’est pas possible de tordre le cou à la loi qui dépasse largement les compétences de la structure. C’est pourquoi il a appelé les dirigeants des partis politiques à tout faire pour respecter la loi.


Commentaire

L’Info en continu
  • Burkina Faso
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 03.04.2019

Parc national de la Pendjari

e Parc National de la Pendjari a été classé en forêt domaniale et en réserve partielle de faune de la boucle de la Pendjarile 13 décembre 1954. Il a acquis…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Faso et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut