Politique › Partis politiques

Crise au CDP : Des militants en justice pour la suspension d’un congrès

Le Congrès pour la Démocratie et la Paix est sécoué par une crise interne. Un congrès extraordinaire prévu pour le 22 septembre, risque d’être annulé suite à une action en justice engagée par des militants du parti.

Le CDP avait prévu une session du bureau politique national (BPN) le 22 septembre 2019, en vue de statuer sur des problématiques majeures telles que la modification des textes pour, entre autres, «sauter le verrou de l’article 32 et faire passer le nombre de membres du BPN à plus de 600 et surtout l’investiture du candidat CDP pour l’élection de 2020». Mais le tribunal de grande instance de Ouagadougou a donné une suite favorable à une requête de cadres exclus du bureau exécutif national.

Il a été demandé que le congrès soit suspendu, mais aussi « d’ordonner le sursis à tout Congrès du CDP jusqu’à ce que les juridictions de fond saisies de la régularité du récépissé n° n°2018-000011 du 13 Juillet 2018, de la régularité du BEN et de la régularité du BPN vident leurs saisines respectives ».

D’après les plaignants, le président du parti, Eddie Komboïgo, a, de «façon irrégulière exclu une vingtaine de membres du bureau politique national». Pour ce faire, ils demandent au juge d’«ordonner la suspension du Congrès du CDP du 22 Septembre 2019; ».


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut