International › APA

Côte d’Ivoire : 9.700 milliards Fcfa de crédits bancaires à fin décembre 2021

Ce volume de crédits est en hausse de 11% en glissement annuel, selon l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI), qui assure accompagner le secteur industriel.« L’économie en général et le secteur industriel en particulier sont les cibles de l’activité bancaire, ceci en dépit de spécificités souvent défavorables aux banques », a déclaré M. Serge Kouamelan, directeur exécutif de l’APBEF-CI, lors d’une cérémonie.

M. Kouamelan, représentant le président de l’APBEF-CI M. Jérôme Ehui, s’exprimait mardi à Abidjan, à l’occasion de la remise officielle des cartes de membres de l’Union nationale des techniciens et ouvriers industriels de Côte d’Ivoire (Untoici), une organisation professionnelle qui compte 6.184 membres issus de 12 corps de métiers.  

Il a évoqué au sujet l’accompagnement du secteur industriel les taxes liées à l’installation dans les zones industrielles qui rendent difficiles l’extension des points de services bancaires dans le périmètre des industries.

Toutefois, dira-t-il, « financer les industries, c’est assurer des emplois dans le secteur et maintenir, voire accroître l’opportunité des ressources clientèles, de particuliers ; les techniciens et les ouvriers industriels constituant un important segment de clientèle sur ce marché ».  

« Outre la question du crédit aux industries et accessoirement de l’inclusion et de l’éducation financière, bien de choses rapprochent l’industrie bancaire de celle de la production de biens industriels », a fait observer M. Kouamelan.

Selon lui, la première allusion renvoie aux contraintes de sécurité et de conformité. Autant le monde industriel est soumis à des contraintes de sécurité et de conformité, les banques également sont astreintes à des procédures dont la multiplicité et la complexité rivalisent avec celles des industries.

La deuxième allusion, poursuivra-t-il, est l’obligation de résultats qui amène le technicien industriel à travailler sans limitation de temps pour faire tourner les machines. Cette exigence est bien connue du banquier qui se voit alloué des objectifs pour lesquels il est jugé parfois trop sévèrement.       

Le président de l’Untoici, M. Benoît Fofana, a indiqué que cette carte est pour les ouvriers et techniciens industriels une « carte d’identité », les appelant à défendre cette identité à travers le professionnalisme et la performance dans leurs différents corps de métiers.

“Faisons-en sorte que tous les ouvriers et techniciens de Côte d’Ivoire soient membres de l’Untoici afin de faire d’elle l’une des plus grandes organisations professionnelles de Côte d’Ivoire », a lancé M. Benoît Fofana.  

Au lancement des activités de l’organisation fin avril 2022, M. Benoît Fofana Hinnako a précisé que cette association n’est « pas un syndicat », mais a pour mission de « promouvoir le secteur, de faire beaucoup d’activités et dire aux ouvriers qu’ils ne sont pas oubliés par l’Etat de Côte d’Ivoire ».   

« Nous allons plus former les ouvriers pour qu’ils puissent vraiment faire un travail de qualité en Côte d’Ivoire », à travers des séances de formation et des séminaires pour mettre à niveau les acteurs du secteur industriel, a-t-il soutenu.  


Commentaire

L’Info en continu
  • Burkina Faso
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 03.04.2019

Parc national de la Pendjari

e Parc National de la Pendjari a été classé en forêt domaniale et en réserve partielle de faune de la boucle de la Pendjarile 13 décembre 1954. Il a acquis…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Faso et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut