International › AIB

Condamnation tous azimuts suite à « l’attentat » contre le journaliste d’investigation, Ladji Bama

Le journaliste Ladji Bama

Des personnalités, mouvements de droits de l’homme et organisations professionnelles des médias du Burkina Faso, condamnent l’incendie criminel perpétré, il y a deux jours, sur le véhicule du journaliste d’investigation, Ladji Bama.

A travers des déclarations parvenues à l’AIB, ces personnalités, mouvements des droits de l’homme et organisations professionnelles invitent à retrouver et punir l’auteur ou les auteurs de cet acte criminel.

«C’est avec une vive indignation que le MBDHP a appris, du journaliste d’investigation Yacouba Ladji Bama, l’attaque perpétrée à son domicile dans la nuit du 06 au 07 janvier 2020 et ayant occasionné l’incendie de son véhicule», relève le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP), dans sa déclaration.

L’écrit précise qu’«il n’est pas exclu que cet acte s’inscrive dans un plan macabre d’intimidations et d’éliminations physiques de démocrates et patriotes qui dénoncent les travers de la gouvernance peu vertueuse des autorités actuelles».

Selon le MBDHP, «l’inertie des autorités face aux actions criminelles récurrentes de ces escadrons de la mort inquiète et interpelle à la fois».

Dans une autre déclaration signée conjointement par une douzaine d’organisations professionnelles des médias, celles-ci disent condamner «avec fermeté cet acte criminel qui est une atteinte grave à la liberté d’expression et de la presse».

Ces organisations professionnelles des médias mettent en garde «les auteurs et leurs commanditaires ou complices contre toute tentative d’intimidation ou de remise en cause des libertés chèrement acquises par le peuple burkinabè dans le sacrifice et même dans le sang».

Elles interpellent le gouvernement sur sa responsabilité dans la protection des citoyens en général et des journalistes en particulier pour garantir le libre exercice de leur métier.

De son côté, le ministre de la communication, Porte-porte du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou se prononçant sur le sujet, à l’issue du Conseil des ministres, hier mercredi à Ouagadougou, a qualifié cet acte de condamnable et «d’une autre époque».

A l’entendre, les enquêtes policières sont en cours afin de retrouver et traduire en justice les auteurs.

Au lendemain des évènements, le ministre Dandjinou, accompagné de collaborateurs, s’est rendu au domicile du journaliste pour lui témoigner du soutien.

En rappel, au petit matin du 7 janvier 2020, vers 3 heures (locales et GMT), le journaliste d’investigation Ladji Bama, rédacteur en chef du bimensuel Courrier Confidentiel a fait l’objet d’un attentat à son domicile.

Des individus non encore identifiés ont profité du calme du petit matin pour lancer une bouteille incendiaire contre la voiture du journaliste stationnée dans sa cour.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut