InternationalSociété › AIB

Burkina/Hadj 2019 : Deux agences de voyage suspendues

Le ministre en charge de l’Administration territoriale Siméon Sawadogo a affirmé mardi que deux agences de voyage ont été suspendues de l’organisation du pèlerinage à la Mecque, pour faute de malversations.

 

«Deux agences sur 76 agences de voyage ont été suspendues pour l’édition 2019 pour faute de malversations», a indiqué le Ministre d’Etat Siméon Sawadogo.

 

Selon M. Sawadogo, ces deux agences ont disparu avec l’argent des pèlerins avant leur départ à la Mecque.

 

  1. Sawadogo s’exprimait lundi au cours d’une conférence de presse sur le bilan du Hadj 2019.

 

Notons que le départ des pèlerins burkinabè s’est déroulé du 14 au 27 juillet dernier.

 

«7246 pèlerins ont été transportés en vols charters vers l’Arabie saoudite dont 5125 à partir de Ouagadougou et 2121 à partir de Bobo-Dioulasso», a précisé le ministre.

 

De son avis, le traditionnel pèlerinage des musulmans a connu des innovations qui sont entre autres « la couverture sanitaire du Hadj ; la déconcentration des visites médicales et de la vaccination à Bobo-Dioulasso et à Ouahigouya ».

 

Selon lui, malgré les acquis enregistrés tout au long du pèlerinage, «six personnes sont décédées, dont certaines de mort naturelle et d’autres, à cause d’un état de santé fragile».

 

A en croire Siméon Sawadogo, le comité national de suivi a travaillé en collaboration avec les agences de voyage, l’ambassade et consulat du Burkina Faso en Arabie Saoudite et celle de l’Arabie Saoudite au Burkina Faso.

 

Selon le président du comité de suivi, Moumoun Ilboudo, les bagages des pèlerins restés à la Mecque, sont de retour à Ouagadougou.

 

«Tous les bagages sont rentrés et se trouvent à l’aéroport international de Ouagadougou, car le problème se posait seulement à Ouagadougou», a confirmé M. Ilboudo.

 

«Des solutions aux différentes difficultés ont été trouvées, avec la contribution de toutes les structures, institutions et acteurs impliqués dans le suivi, la coordination et l’organisation du Hadj 2019», a conclu le Ministre d’Etat, Siméon Sawadogo.

 


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut