› Société

Burkina Faso : les mineurs toujours coincés à la mine de zinc de Perkoa

journaldufaso.com

Huit mineurs sont coincés à la mine de zinc de Perkoa depuis deux semaines, à une centaine de km à l’ouest de Ouagadougou au Burkina Faso.

 

Le 16 avril dernier, la compagnie canadienne Trevali Mining qui exploite le site avait annoncé « la disparition » des huit mineurs – six Burkinabè, un Zambien et un Tanzanien – après « l’inondation » de ses installations souterraines à la mine de zinc de Perkoa.

« C’est après une alerte d’évacuation, suite à l’inondation du site, que l’absence des mineurs a été constatée et qu’une opération de sauvetage a aussitôt été lancée » à l’aide des sapeurs-pompiers et du génie militaire, a expliqué un travailleur de la mine sous le couvert de l’anonymat.

Les secouristes s’activent depuis pour pomper la grande quantité d’eau qui a envahi la mine à la suite de fortes pluies, a-t-il précisé.

« Depuis deux semaines qu’ils sont enfermés dans la mine souterraine par les eaux de pluie, on n’a aucune nouvelle », a affirmé André Bamouni, parent d’un des mineurs coincés. « On n’a aucune information sur le niveau des recherches, ni sur les chances de les retrouver vivants », a-t-il ajouté.

Il estime que la situation est devenue « critique », car leurs chances de survie « s’amenuisent jour après jour, mais l’espoir est (encore) permis ».

« Ce qui s’est passé est le résultat d’une certaine irresponsabilité des responsables de la mine », a déclaré le Premier ministre burkinabè Albert Ouédraogo, qui s’est rendu sur place ce weekend. Il a noté que « quelques jours avant l’accident » il y a eu « des dynamitages sur la mine à ciel ouvert qui ont fragilisé la galerie et favorisé cette inondation ».

M. Ouédraogo a annoncé l’ouverture d’une enquête pour « situer toutes les responsabilités », indiquant que « des mesures conservatoires » ont été prises pour empêcher les responsables de la mine de quitter le territoire burkinabè.

De leur côté, les familles de six mineurs ont porté « plainte contre x » pour « tentative d’homicide involontaire », « mise en danger de la vie d’autrui » et « non assistance à personne en danger ».

Le sort des mineurs émeut tout le pays et une chaîne de solidarité à été lancée sur les réseaux sociaux, appelant les autorités à tout « mettre en œuvre » pour les sauver.

La production a été interrompue à la mine de Perkoa, l’unique à extraire du zinc au Burkina Faso.


Commentaire

L’Info en continu
  • Burkina Faso
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 03.04.2019

Parc national de la Pendjari

e Parc National de la Pendjari a été classé en forêt domaniale et en réserve partielle de faune de la boucle de la Pendjarile 13 décembre 1954. Il a acquis…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Faso et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut