› Eco et Business

Burkina: Coris Méso Finance, apporte « la solution » pour les PME

Filiale de Coris Holding, Coris Méso Finance a lancé officiellement ses activités, jeudi 5 décembre 2019 à Ouagadougou. Cette cérémonie a eu lieu en présence du Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, représentant le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement. 

En effet, selon ses responsables, Coris Méso Finance est une réponse exacte et efficace aux besoins des PME, souvent marginalisées du système bancaire classique. C’est alors, une bonne nouvelle pour les micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), les associations et groupements professionnels, les particuliers et les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD).

La Méso Finance, c’est ce chaînon intermédiaire entre le secteur bancaire classique et la microfinance, qui s’adresse à ces acteurs dont les activités sont jugées trop risquées pour le système financier classique. Il s’agit notamment des micros, petites et moyennes entreprises quoi que contribuant à 90% dans l’économie Burkinabè.

Cependant, Selon le Président du Conseil d’Administration de Coris Méso Finance, Talekaye Romba, par la création de la filiale, le Groupe Coris vise deux objectifs : « élargir sa gamme de services financiers à l’économie burkinabè après la banque, les assurances, l’intermédiation boursière, le capital investissement, la finance islamique, l’intermédiation des opérations bancaires, et contribuer à l’effort national et communautaire sur le volet inclusion financière ».

A en croire ses premiers responsables, Coris Méso Finance s’adresse aux jeunes, aux débutants, aux femmes, etc. Et du fait de sa solide connaissance du marché, Coris Méso Finance promet une plus grande célérité dans le traitement des dossiers et dispose d’une large gamme de produits et de services. Il s’agit notamment des crédits d’exploitation (Globex, ligne de crédit, crédit d’opportunité), de crédits pour la reconstitution de fonds de roulement, des cautions sur marchés, des crédits d’investissement. En outre, il y a les services non financiers et de paiement, les opérations à l’international et les transferts rapides d’argent, etc.

Le Ministre en charge de la Jeunesse, Salifo Tiemtoré, représentant le ministre des finances, s’est dit etre le plus heureux. Il a rappelé l’engagement pris par le PCA de Coris Holding, Idrissa Nassa, d’offrir 300 postes de stage et 200 emplois aux jeunes en 2020.

Coris Méso Finance compte, dans un premier temps, développer ses activités à Ouagadougou avant de les étendre à Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koudougou, Fada-N ’Gourma, Banfora, Kaya, Dori, Tenkodogo et Dédougou. En attendant, les commerçants de la capitale économique se sont dits impatients de faire partie des clients de la société qui, à entendre le Directeur Général Moussa Ouédraogo, ne craint pas la concurrence « car le marché est vaste et il y a de la place pour tout le monde puisque les PME ne bénéficient que de 10% des financements bancaires ».


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut