Politique › Sécurité

Bourgou 4, la nouvelle opération conjointe pour la lutte contre le terrorisme

Florence Parly, ministre français des armées

En visite dans les pays du G5 Sahel, le ministre français des Armées, Florence Parly, a été reçu par le Chef de l’Etat burkinabè, ce 4 novembre 2019 à Ouagadougou. Au menu des échanges, des questions sécuritaires; d’où il est ressorti qu’une nouvelle opération conjointe dénommée Bourgou 4 vient d’être lancée dans la zone frontalière entre le Burkina, le Mali et le Niger.

A sa sortie d’audience, le ministre français des Armées, Florence Parly, a déclaré : « J’ai pu noter avec le président Kaboré, au-delà des évènements tragiques qui ont marqué l’actualité ces dernières semaines, les progrès qui ont été réalisés dans la lutte contre le terrorisme, dus à la collaboration très efficace entre la force Barkhane d’un côté, et les forces armées burkinabè de l’autre ».

Et à l’en croire, au-delà des pertes en vies humaines, « le combat continue, il doit continuer car c’est un combat de longue haleine que nous devons mener ensemble contre le terrorisme », s’est-elle épanché, expliquant, dans ce sens, qu’une nouvelle opération conjointe dénommée Bourgou 4 vient d’être lancée dans la zone qui regroupe les trois frontières (Mali/Burkina/Niger).

Pour Mme Parly, des progrès ont été enregistrés par le G5 Sahel avec la force conjointe, pendant la présidence du Burkina Faso. En disant cela, elle pense à la reprise des opérations, notamment, au Nord du Niger ce mois d’octobre, qui a permis la saisie d’armements significatifs. Selon le ministre des Armées français, il existe des dispositions non-militaires à prendre et elle voit en cela l’une des conditions pour réussir le combat contre les forces obscurantistes. Dans ce sens, elle rappelle le partenariat avec la France et l’Allemagne discuté par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré à Biarritz, qui à l’en croire, permettra d’élargir le champ de la coopération. « Nous avons évoqué avec le président Kaboré les étapes qui doivent nous permettre de mettre ce partenariat sur les bons rails », a précisé le ministre français.

Florence Parly a ainsi félicité le Burkina Faso pour sa forte implication dans la lutte contre le terrorisme dans la sous-région, et présenté ses condoléances au peuple burkinabè après les récentes attaques.

En juillet 2018, quand elle avait été reçue par le président du Faso, Florence Parly avait fait savoir qu’il a été question de coordonner et d’approfondir les opérations menées par les Forces armées burkinabè et les Forces conjointes du G5 Sahel.

Source : wakatsera


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut