InternationalPolitique › AIB

Attaques terroristes: 486 360 déplacées internes enregistrés

netafrique_Déplacements internes

Journaldufaso.com avec AIB_

Le Burkina Faso enregistre 486 360 personnes déplacées internes suite aux attaques terroristes que connait le pays depuis fin 2015, selon les chiffres rendus publics jeudi par la ministre en charge de la solidarité nationale, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.

Mme Ilboudo a énuméré par régions, provinces et communes les zones les plus touchées par les déplacements internes.

Au niveau des régions, nous enregistrons au Centre-Nord, 270 476 déplacés soit 55,61%, au Sahel, 160 741 déplacés soit 33,05%, au Nord 31 998 déplacés soit 6,58%, à l’Est, 10 293 déplacés soit 2,12% et dans la Boucle du Mouhoun 8 577 déplacés soit 1,77%.

Au niveau des provinces, nous enregistrons au Sanmatenga, 196 409 déplacés soit 40,38%, au Soum, 132 871 déplacés soit 27,32%, au Bam, 46 872 déplacés soit 9,64%, au Namentenga, 27 195 déplacés soit 5,59% et au Lorum, 23 050 déplacés soit 4,74%.

Au niveau des communes, nous enregistrons à Djibo, 79 982 déplacés soit 16,45 %, à Barsalogho, 50 632 déplacés soit 10,41 %, Kaya, 44 588 déplacés soit 9,17%, à Arbinda, 25 183 déplacés soit 5,18 et à Namissiguima, 23 906 déplacés soit 4,92%.

En plus des déplacés, Mme Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a évoqué environ 13.000 personnes sinistrées pour cause de catastrophes naturelles telles que les inondations et les vents violents.

Pour apporter une assistance aux personnes «durement touchées» par les catastrophes et les personnes déplacées, le gouvernement burkinabè a débloqué, selon la responsable du département de la solidarité nationale 2,5 milliards de francs CFA.

«318 322 déplacées internes ont bénéficié d’une assistance en vivres ; 4 sites ont été officiellement aménagés à Barsalogho, Foubé, Pensa et Kelbo et 2 autres sites en cours d’aménagement à Pissila et Titao», a déclaré Mme Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.

Elle a également affirmé que 38 000 ménages (soit 266 000 personnes) ont bénéficié de tentes familiales, 58 265 ménages (couvrant plus de 408 000 personnes) ont été dotés en matériel de survie et 40 000 ménages (280 000 personnes) ont reçu des appuis pour les articles essentiels ménagers.

A cela s’ajoutent 176.500 personnes qui ont bénéficié des interventions dans le secteur de l’Eau-Hygiène-Assainissement et 650.000 personnes (déplacés et communautés d’accueil) qui ont accès aux soins médicaux et services de santé.

Cependant, malgré les efforts fournis par le gouvernement et les organisations humanitaires, Laurence Ilboudo/Marchal, relève que la situation humanitaire du pays est loin de s’améliorer.

«L’afflux des personnes déplacées internes est continu. Si la tendance se poursuit, nous pourrons atteindre 650 000 personnes déplacées internes d’ici à fin décembre 2019», note-t-elle.

Face à cet état de fait, la ministre relève que les ressources financières restent insuffisantes en rapport aux besoins.

«Seuls 35% du budget (187 millions USD) du Plan de réponse humanitaire 2019 ont été mobilisés», affirme-t-elle.

Aussi, Mme Ilboudo estime qu’il est impérieux de trouver des mécanismes de financement afin de mobiliser les ressources nécessaires pour sa gestion appropriée.

En outre, elle a noté que plusieurs défis se posent à l’Etat burkinabè. Notamment «le renforcement de la cohésion sociale, la sécurisation des différentes localités pour mettre fin aux déplacements des populations et la coordination des interventions».


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut