› Société

Arbinda : ville coupée du reste du pays

Depuis le début de l’année, la région du Soum est de plus en plus soumise à la loi des hommes en armes et Arbinda est aujourd’hui une ville isolée.

« Plus rien ne passe. Plus rien n’arrive jusqu’à Arbinda. C’est un véritable blocus », se désole le maire de la ville. Depuis plusieurs semaines, les axes routiers vers le chef-lieu de province sont coupés. Des hommes armés attaquent régulièrement les convois de marchandises. Pas de barrages routiers, les assaillants se cachent et mènent des attaques rapides. Deux camions-citernes en direction de la station-service d’Arbinda ont ainsi disparu vendredi dernier. « L’axe Arbinda-Dori est devenu le plus dangereux de la région », explique un représentant local du réseau d’éleveurs, Bilital Maroobé. Victimes d’attaques régulières et de razzias, les pasteurs essaient de fuir vers Dori par des chemins dérivés.

Toute l’économie de la région est ainsi paralysée. Les provisions n’arrivent plus jusqu’à Arbinda, les greniers de céréales sont régulièrement pillés ou incendiés, et d’après Bilital Maroobé, 40% des marchés de bétail sont fermés. Arbinda est de plus en plus isolée. Depuis mercredi, le commissariat de la ville a fermé. Dans un communiqué, les policiers ont fait savoir qu’ils ne pouvaient plus assurer leur mission, faute de moyens.

Commentaire

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut