› Culture

5è édition de la foire internationale multisectorielle de Ouagadougou (FIMO)

Ouverture du Fimo 5

Le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a procédé ce vendredi 25 octobre 2019 sur le site du SIAO, au lancement de la 5e édition de la Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou (FIMO). La présente édition fait un clin d’œil à la transformation agroalimentaire. Elle a pour pays invité d’honneur la Chine.

« Qualité dans la transformation agroalimentaire et exigences du marché international  » ; c’est sous ce thème que s’est ouverte ce vendredi 25 octobre 2019, à Ouagadougou, la 5e édition de la FIMO. C’est le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, qui a présidé la cérémonie d’ouverture. Pour lui, les exportations constituent une source de devises pour le Burkina Faso en matière de recettes fiscales. Elles sont aussi sources de créations d’emplois. Au regard de leur importance, il a été jugé bon de trouver un cadre de rencontre. La FIMO constitue donc une aubaine pour favoriser les échanges commerciaux.

Le ministre a invité les opérateurs économiques, les décideurs politiques à œuvrer pour faire du secteur agroalimentaire un véritable levier du développement. Cette 5e édition a pour parrain le président de la Chambre de commerce, Mahamadi Sawadogo. Il a, par l’entremise de Mamadi Ouédraogo, président de la délégation consulaire du Nord, salué la tenue de la FIMO. Pour lui, cette foire est un vecteur essentiel d’intégration de leurs produits sur le marché régional et international.

Le chargé d’affaires de l’ambassade de Chine au Burkina, Xu Fei, a salué le choix de son pays comme invité d’honneur. C’est une opportunité, selon lui, que son pays va saisir pour partager son expérience de transformations des produits locaux. Il a rassuré que des efforts seront faits pour collaborer avec les différents pays de l’Afrique. Il s’agira de créer des ponts qui relient les producteurs africains et les marchés chinois. Il est convaincu que le commerce est la clé de la croissance économique d’un pays. C’est pourquoi son pays est prêt à accompagner ses partenaires dans un esprit gagnant-gagnant.

La mairie de Ouagadougou a aussi salué la tenue de l’évènement. Pour la commune, la FIMO constitue un tremplin pour engranger des recettes dans le secteur de l’hôtellerie, le transport et la restauration. Plusieurs pays comme la Guinée Conakry, le Ghana, le Pakistan, le Maroc, la Chine… prennent part à cette édition. Les expositions ont lieu sur le site du Salon International de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). Après les discours, les officiels ont visité les stands. Débutée ce vendredi 25 octobre, la FIMO refermera ses portes le 3 novembre prochain.


Commentaire

À LA UNE
Retour en haut