Culture › Mode

Mohase Séoné : « Le manque de personnel qualifié, un véritable frein… »

Mohase Seone entoure de ses mannequins lors de la présentation de sa dernière collection.

Si tout semble aller pour le mieux, quelques difficultés viennent cependant freiner les ambitions du jeune styliste.

« Quand on n’a pas de personnel adéquat et qu’on prend les tenues des clients qu’on doit confectionner, c’est difficile de tenir les délais. C’est pour pallier ce problème que je me suis lancé dans le prêt -à -porter. Avec ça, j’ai la latitude de ne pas être sous la pression des clients et je peux mieux m’exprimer. Je crée selon mon inspiration sans être sous la contrainte des rendez-vous manqués. J’ai de bons retours, même si je suis limité dans la production à cause du manque de personnel », nous confie-t-il. Il affirme donc travailler petit à petit à atteindre son objectif de mieux habiller les Burkinabè, en particulier les hommes à qui il apporte plus de couleur dans les tenues.

 

Une autre difficulté et non des moindres, c’est le manque de financement. « On a beau avoir les idées, quand on est limité financièrement, on ne peut pas réaliser tout ce qu’on veut. » Qu’à cela ne tienne, Mohase vise loin : travailler à se faire un nom dans le prêt-à-porter au Burkina Faso et se lancer ensuite à la conquête du marché international à l’instar des grands noms de la mode africaine.

 

La couture, un métier qui fait vivre décemment

 

Regrette-t-il d’avoir fait le choix de la couture au détriment de ses études ? A cette question, la réponse de Mohase est catégorique « Si c’était à refaire, je le referais. » Et pour cause, la couture, en plus d’être sa passion, lui permet de vivre décemment. « De nos jours, qui ne s’habille pas ? Et surtout la jeune génération veut s’habiller. Il y a des clients qui me disent, peu importe le prix, pourvu que ça soit bien fait. Quand on te dit cela, ça veut dire que les gens sont prêts à mettre le prix. Je ne regrette pas d’avoir mis mes études de côté. Je suis content d’avoir fait le choix de la couture. Je n’ai pas encore atteint ce que je veux, mais ça se dessine à l’horizon », avoue-t-il



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut